Consultez les prochains arrivages 🌸

Le combat des carignans!



Cette semaine, on vous propose une expérience fort agréable avec deux vins rouges du Domaine Ledogar : découvrir et comprendre les différences que peuvent apporter les choix de vinification du vigneron sur un vin.

Il n’y a rien de tel que de comparer côte à côte deux vins issus des mêmes vignes et travaillées différemment. Avec La Mariole 2020 et Trotocaz 2017, tous deux élaborés à partir de carignan noir centenaire planté en 1901, il y a de quoi s’instruire et s’amuser! Les vieilles vignes, ça sait s’exprimer et encore plus quand elles sont traitées au petits soins et vinifiées avec respect.  

On vous les présente dans l'ordre de dégustation. Faites-en l’essai, les deux vins sont délicieux et disponibles présentement. Que le meilleur gagne! (Quoique, ça sera difficile de choisir ;)

Santé!

.

 

Ce grand ami de vin rouge bien juteux et gourmand qu’est La Mariole 2020. Ici, le carignan (complété de marselan) s’exprime tout en fruit et en jeunesse! Gorgé d'arômes de mûres noires bien juteuses, la teinte est violacée et opaque, la bouche est pleine et pimpante avec une bonne mâche mais toute en souplesse. La vendange est éraflée. C’est-à-dire que la branche des grappes de raisin, ce qu’on appelle la rafle, est retirée avant la fermentation et que seules les baies sont vinifiées. Cette technique est utilisée afin de maximiser les arômes fruités et la buvabilité du vin et d’en diminuer la dureté, le côté vert et l’astringence parfois associés aux vins rouges du sud. La vinification est en cuves d’inox suivi d’un élevage de 8 mois en cuves de béton pour un vin frais et hautement digeste qui accompagne à merveille toutes vos grillades possibles sur le BBQ. Toujours bon d’avoir La Mariole sous la main, je vous le dis!

 

 

Le premier millésime de ce grand vin rouge, collaboration entre le domaine Ledogar et Vin des Potes, nous a littéralement jetés à terre. Trotocaz 2017 est le 2e millésime de ce rare bijou de vin naturel. Le carignan centenaire est ici complété d’un peu de grenache et de mourvèdre. Puissance, élégance et profondeur, on a définitivement droit à un vin au beau potentiel de garde et qui aime bien respirer pour prendre ses aises. On sort la carafe! Robe d’un rouge grenat, le nez nous apporte des effluves de cassis, de garrigue, de cuir et d’olives noires. C’est du joli! La bouche est bien dense avec des tanins présents et serrés, on y va sur une côte de bœuf ou une pièce d’agneau à la méditerranéenne, ce sera grandiose! Ici aussi, les raisins sont éraflés avant d’être vinifiés en cuves de béton. Long élevage pour ce canon qui passe 12 mois en barriques anciennes (pas de bois neuf!) et 2 ans en cuves avant son embouteillage. À boire sur les 8 prochaines années.