Brunello di Montalcino... nature!

Casa Raia - Un Brunello di Montalcino naturel avec une histoire à raconter.

-

Traduction de l'article d'Eleanor Shannon pour Uncorked in Italy en 2016.

 

«Vigneron humble et tranquille, Pierre Jean Monnoyer débutent ses aventures dans un village reculé de la Chine pour se retrouver, en Toscane, dans les vignes plantées par la légendaire famille Biondi-Santi, à Montalcino.

Il a grandi à Nice, point de rencontre entre son père, qui était de Reims, et de sa mère, venant de la Corse. Son père passait les étés à aider son oncle à faire du vin. Pierre Jean garde précieusement ces deux bouteilles (1949 et 1957) de vin français de Châteauneuf du Pape dans la cave pour se rappeler ses racines.

 

 

J'ai goûté pour la première fois le Brunello di Montalcino de Pierre Jean lorsque lui et sa femme, Kalyna, l'ont apporté à un dîner d'amis communs sur le Monte Amiata. Je n'en avais jamais entendu parler avant et j'ai été intrigué par sa combinaison d'authenticité et d'élégance, sans le boisé et la surmaturité de certains Brunello. Il n'était pas surprenant d'apprendre plus tard que Casa Raia fait partie de l’association VinNatur et qu’il est un des très rares vignobles de Montalcino à produire du Brunello « naturel ».

Voilà. Ça, c'était la découverte du vin. Ensuite, j'ai découvert la fascinante histoire qui se trouve derrière.

Après avoir obtenu son diplôme universitaire en France, Pierre Jean part en voyage, s’inspirant du Livre des Mutations (I Ching) comme guide, un ancien texte de divination. Cet écrit a vu le jour environ 3 à 4000 ans avant Confucius, avant que les Chinois n'aient commencé à développer leur écriture. Les lignes d'écailles de tortue utilisées pour dessiner les 64 signes de divination sont devenues la base des premiers caractères chinois.

Pierre Jean a fini par apprendre le chinois et ouvre même son propre bar dans l'ancienne ville de Dali, construite pendant la dynastie médiévale des Ming dans la province du Yunnan en Chine.

 

 

Lorsque Pierre Jean était là-bas (2001-2003) la ville, avec ses quatre portes et ses rues pavées, était encore un refuge bohème, largement méconnu et inaperçu. Il attirait des étrangers ou des Chinois, qui voulaient vivre en dehors du courant dominant. Sa culture et son histoire ont été influencées par sa proximité avec le Triangle d'or du commerce de l'opium, soit la Thaïlande, le Myanmar et le Laos.

Le bar servait deux sortes de bière : blonde et brune, ainsi que du vin produit dans la région, dont les origines remontent à il y a 400 ans au temps des moines médiévaux.

« La plupart de ces vins avaient du sucre résiduel », m'a dit Pierre Jean, « et seulement environ la moitié d'entre eux étaient presque buvables. »

(Photo ci-dessous de l'entrée du bar avec l'aimable autorisation de Pierre Jean)

 

 

Un soir, au bar, Pierre Jean rencontre Kalyna Temertey, arrivée de Toronto pour étudier la céramique. Canadienne née dans une famille ukrainienne d'origine grecque, Kalyna partageait le sens de l'aventure de Pierre Jean. Ils ont finalement quitté la Chine ensemble, vécu un temps en Tunisie, puis se sont retrouvés en France où Kalyna fabriquait de la céramique et Pierre Jean occupait un poste administratif.

« À ce moment-là, nous étions mariés », explique Pierre Jean, « et je ne pouvais pas m’imaginer passer le reste de ma vie là-bas dans ce travail ». Le couple rendait souvent visite à la mère de Kalyna, Ludmilla Temertey, qui avait acheté Podere Scarnacuoia, aujourd'hui Casa Raia. Elle avait rénové la ferme abandonnée, commencé à replanter les oliveraies détruites par un gel sévère en 1984, et louait les vignes.

 

 

En 2005, Pierre Jean et Kalyna décident de s'installer à Casa Raia pour prendre en charge les vignes. Ils ont vécu sur le domaine jusqu'à la naissance de leur troisième enfant en 2012 puis, ils ont déménagé à proximité dans une maison sur le Monte Amiata.

Les vignes, situés à 365 mètres (1200 pieds), surplombent des collines immaculées juste en dessous de la ville de Montalcino. Ils sont exposés au sud et au sud-ouest et ont le sol argilo-calcaire classique de la région qui ajoute de l'élégance au vin. Le calcaire provient des coquilles et des ossements de créatures marines déposés lorsque la terre était sous la mer il y a des millions d'années à l'ère éocène. En marchant dans le vignoble, Pierre Jean a ramassé un coquillage fossilisé.

 

.
.
Les vieilles vignes (photo ci-dessous) apportent également complexité et profondeur au vin.
.
.
 

 

L'emblématique famille Biondi Santi, les premiers à faire du Brunello, possédait autrefois la propriété. Une famille allemande, qui leur a racheté, a planté ces vignes qui ont aujourd’hui 45 ans ainsi que certaines qui ont maintenant 20 ans. Les raisins des plus vieilles vignes entrent dans la DOCG Brunello Di Montalcino. Il n'a pas fait de Rosso di Montalcino depuis 2010. En plus du cépage traditionnel Sangiovese Grosso ou « Brunello », Casa Raia possède quelques vignes de Cabernet Sauvignon et Merlot qui sont utilisées pour faire la cuvée Bevilo IGT (Sangiovese Grosso 90% et Cabernet Sauvignon et Merlot 10%).

Pierre Jean cultive les vignes avec une combinaison de méthodes biologiques et biodynamiques. Antonio Mori, œnologue, qui a travaillé avec la famille Frescobaldi à Montalcino pendant 15 ans, a fait du conseil pour Pierre Jean, mais avec l'aide de WWOOFers, il fait lui-même le travail à la vigne et à la cave.

 

 

Les raisins de Sangiovese Grosso fermentent spontanément dans ces grandes cuves en bois avec des levures indigènes.

 

 

Ensuite, vieillissement en fûts de bois avant la mise en bouteille et 4 - 5 mois d’affinement en bouteille. Pour ses premiers millésimes, Pierre Jean utilisait des barriques (petits fûts de chêne français, 250 litres) mais depuis 2009, il utilise des fûts plus grands (1000 ou 3000 litres) pour son Brunello di Montalcino (4 ans d’élevage).

Pendant un an, avant de faire son premier millésime en 2005, Pierre Jean a travaillé pour Lionel Cousin de Cupano, un compatriote français, dont le Brunello naturel est fortement influencé par son amour des vins de Bourgogne et l'utilisation de barriques dans l'élaboration du vin. Au fil du temps, Pierre Jean a développé son propre style, élégant mais pas trop riche.

 

 

Pour déguster le millésime le plus récent, le Brunello di Montalcino 2010, Pierre Jean et moi sommes allés déjeuner avec 2 WWOOFers enthousiastes (tous deux californiens, image ci-dessus). Leur travail après les vendanges consistait à « récolter » les pierres du vignoble. Chaque année, de nouvelles roches font surface, et Pierre les ramasse avec ses jeunes assistants. C'est l'un des nombreux travaux longs et fastidieux, mais essentiels pour le vignoble, le sol, les raisins et éventuellement le vin.

Nous avons mangé à Demetra, un restaurant de la ferme à la table et école de cuisine, à quelques kilomètres en haut de la colline près du village de Montalcino. Le vin se marie à merveille avec cette assiette de fromages.

 

 

Les vins à faible teneur en sulfites de Pierre Jean reflètent non seulement son terroir et son microclimat, mais aussi sa personnalité. Ils sont subtils plutôt que trop puissants. Tout comme Pierre Jean, les vins n'essaient pas d'attirer l'attention sur eux-mêmes. Plus vous apprenez à les connaître, plus vous appréciez leur cohérence et leur honnêteté.

 

 

À 14,5% d'alcool, les vins ont beaucoup de structure mais ce n’est pas ce qui les domine. Pierre Jean vient de prendre son envol maintenant. Il joue avec les limites des processus « naturels » en utilisant la science et la technologie pour comprendre ce que c'est. Ce sera passionnant de regarder ce vigneron compétent et de continuer à déguster ses vins dans les années à venir.

Le Brunello di Montalcino de Casa Raia est vendu aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada (Qc) et dans d'autres pays du monde.»

 

VOIR LA VIDEO de Pierre Jean expliquant pourquoi une fois qu'un vignoble est traité avec des herbicides, pesticides et engrais industriels, il faut continuer à utiliser des méthodes industrielles dans la cave. En revanche, les méthodes naturelles qu'il emploie au domaine lui permettent de produire un vin délicieux et de haute qualité sans avoir à ajouter de levures commerciales ni d'autres produits chimiques dans la cave.

 

Pour lire l’article intégral en anglais, c'est ici : Casa Raia: Natural Brunello With Stories to Tell – Uncorked In Italy Italian Natural Wine.

  

COMMANDER LE BRUNELLO DI MONTALCINO DE CASA RAIA

DÉCOUVRIR LES AUTRES CUVÉES DU DOMAINE

DÉCOUVRIR TOUS LES VINS EN STOCK